intro

Liste des mots pour la lettre A

ACPR

L’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution) est une autorité administrative indépendante. Elle veille à préserver la stabilité du système financier et à protéger les clients des établissements bancaires et des compagnies d’assurance. L’ACPR agrée ces établissements et les surveille dans l’intérêt de leur clientèle.

Abondement (épargne salariale)

Contribution financière non obligatoire versée par l’employeur en complément des versements des salariés sur un plan d’épargne d’entreprise (PEE) ou un Plan d’épargne pour la retraite collectif (PERCO). Le montant de l’abondement dépend du montant des versements du salarié dans la limite d’un plafond.

Actif financier

Titre ou contrat, généralement négociable sur un marché financier, dont la forme varie : de la plus simple (action, obligation, …), à la plus complexe (option, warrant, bon de souscription, …). L’actif financier est susceptible de produire un revenu. Lors de sa revente, un gain ou une perte peut être constaté.

Action

Titre de propriété qui représente une partie du capital de l’entreprise qui l’a émis. L'action peut rapporter un revenu (le dividende) et donne à son propriétaire un droit de vote en assemblée générale. Les actions peuvent être cotées en bourse. C’est un placement risqué : sa valeur peut fluctuer à la hausse comme à la baisse.

Action de priorité (actions)

Catégorie d’actions qui peuvent donner droit à un avantage financier (dividende préférentiel ou dividende supplémentaire) ou extra financier, comme un droit d’information supplémentaire ou un droit de consultation de la direction de la société avant une assemblée générale.

Actionnaire au nominatif

Actionnaire connu nominativement de la société cotée, il reçoit directement de celle-ci l’information destinée aux actionnaires. Deux formes de détention au nominatif sont possibles :
Les actions détenues au « nominatif pur », qui sont uniquement inscrites au nom de leur propriétaire dans un compte titres tenu par la société.
Les actions détenues au « nominatif administré », qui sont également inscrites à la demande de leur propriétaire dans un compte d’administration chez l’intermédiaire financier de leur choix, chargé de tenir leur compte-titres ouvert chez l'émetteur. En ce cas, les inscriptions figurant sur ce compte-titres figurent également dans ce compte d'administration.

Actionnaire au porteur

Actionnaire inscrit dans les comptes tenus par son intermédiaire financier et non connu de la société dont il détient des actions.

Agrément (de l’AMF)

Autorisation délivrée par l’AMF à une société pour lui permettre de gérer des placements collectifs (FCP, Sicav…), ou directement les portefeuilles personnels de ses clients. Le but de ces agréments est de vérifier que la société dispose de moyens suffisants et de veiller à la protection des intérêts des investisseurs. L’AMF peut retirer un agrément si la société qui le possède ne dispose plus de moyens suffisants ou ne respecte pas la réglementation.

Arbitrage

Opération qui consiste à vendre un titre pour en acheter un autre. Ce vocabulaire est utilisé notamment dans la cadre d’un contrat d’assurance vie en unités de compte (UC) pour désigner un changement de la répartition des investissements entre les supports d’investissement (les UC qui sont souvent des FCP ou des SICAV).

Assemblée générale extraordinaire

Lors d’une assemblée générale extraordinaire, la direction soumet au vote des actionnaires, notamment les particuliers actionnaires, les « projets de résolution », c’est-à-dire une décision dont la mise en œuvre, si elle est votée, modifiera le capital de la société ou ses statuts. Les décisions y sont prises à la majorité des deux tiers.

Assemblée générale ordinaire

Annuelle, l’assemblée générale dite « ordinaire » a lieu dans les 6 mois suivant la date de clôture des comptes de la société. Son objet principal est l’approbation des comptes de l’exercice écoulé. Y sont également votées des décisions qui n’ont d’impact ni sur le capital de la société, ni sur ses statuts. Les décisions y sont prises à la majorité simple (au moins 50 % d’approbation).

Avis d’opéré

Après l’exécution de l’ordre de bourse (achat ou vente), un avis d’opéré, c’est-à-dire un compte rendu, est obligatoirement adressé par l’intermédiaire financier au donneur d’ordre (l’investisseur). Ce document récapitule les conditions d’exécution de l’ordre passé : la nature de l’ordre exécuté, son montant, sa date et les conditions tarifaires de son exécution. Ce document peut être utile en cas de réclamation.

Liste des mots pour la lettre B

Bourse

Marché financier où se vendent et s'achètent des instruments financiers (actions, obligations, etc.), la bourse est l'une des sources de financement de l'économie. Elle permet aux entreprises, aux collectivités locales et à l'Etat, en émettant des actions ou des obligations, de se procurer des fonds pour financer leurs investissements.

Liste des mots pour la lettre C

CFD ou Contrat financier avec paiement d’un différentiel

Un CFD, ou « contrat sur la différence » est un contrat financier permettant de profiter des variations à la hausse comme à la baisse du cours d'une action, d'un indice, d’une paire de devises ou encore d'une matière première sans en être le propriétaire. L’investisseur acquiert le droit de percevoir (gain) ou l’obligation de payer (perte) la différence entre la valeur du sous-jacent au moment de la vente du CFD et celle au moment de son achat. Les CFD sont des produits dérivés très risqués, en raison notamment de l’effet de levier.

CIF (Conseiller en investissements financiers)

Conseiller financier qui exerce, à titre de profession habituelle, le conseil en investissement financier. A ce titre, il peut recommander d’investir en instrument financiers (actions, obligations, parts de fonds d’investissement, etc.), ou également dans des biens divers (œuvres d’art, panneaux solaires, etc.). Son conseil doit être fourni par écrit et doit tenir compte de la situation financière de l’épargnant, de son expérience en matière financière et de son objectif de placement.
Le CIF est un professionnel surveillé qui doit être enregistré dans un fichier tenu par l’ORIAS (Registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance).

Capital risque ou capital investissement

Investissement qui consiste à prendre une participation (acheter des parts de capital) dans des sociétés non cotées en bourse afin de financer leur démarrage ou leur développement. Les investisseurs peuvent investir dans ces sociétés directement ou via des placements collectifs (fonds commun de placement à risque, FCPR).
Il s’agit de placements risqués. En contrepartie, les investisseurs espèrent un rendement plus élevé.

Capitalisation boursière

Valeur totale du capital d'une société cotée en bourse. Elle s'obtient en multipliant le nombre d'actions de cette société par son cours de bourse à un moment précis.

Carnet d’ordres (actions)

Pour un titre coté et à un moment donné, répertorie les souhaits d'achat et de vente des autres investisseurs. Il est ainsi possible de visualiser les meilleures offres et les meilleures demandes (à quels prix), ainsi que le nombre de titres demandés et offerts (pour quelles quantités), ce qui donne une indication sur la liquidité du marché pour ce titre.

Certificat

Cotés en continu, s’achetant ou se vendant comme les actions, les certificats sont des instruments dont les variations sont liées à celles d’un actif sous-jacent (une action, un indice boursier…) : leur valeur évolue en fonction de celle de ce sous-jacent. D’une durée limitée, leurs conditions de remboursement à l’échéance sont connues dès l’émission (leur date de lancement). Il existe plusieurs types de certificats, des plus simples aux plus complexes. Les certificats sont des placements risqués.

Cession de bloc (actions)

Vente d’un très grand nombre de titres (le bloc) représentant une part non négligeable du capital d’une société.

Club d’actionnaires (actions)

Club mis en place par une entreprise cotée. Les clubs organisent des manifestations spéciales pour les actionnaires adhérents et offrent parfois quelques avantages sur des produits de l’entreprise. L’objectif d’un tel club est d’assurer la promotion de la société auprès des actionnaires. Il permet également à l’entreprise de mieux connaitre ses actionnaires et aux actionnaires de mieux connaitre l’entreprise.

Code ISIN

Code utilisé pour identifier un instrument financier (action, obligation, fonds d’investissement...). Ce code ISIN (International Securities Identification Number) est composé de deux lettres indiquant le pays d'émission du titre (FR pour la France) et de dix chiffres propres à chaque titre. Il est délivré par la société EUROCLEAR qui assure en France le rôle de dépositaire central.

Commercialisateur

Commercialisateur (ou distributeur) : réseau de distribution bancaire et financier (établissement de crédit, entreprise d’investissement, compagnie d’assurance, courtier, conseiller financier, etc.) qui propose la souscription d’un produit financier comme par exemple un placement collectif (OPCVM, FCP, SICAV…).

Commission de mouvement

Concerne les placements collectifs (OPCVM, FCP, SICAV…). Commission facturée à l’OPC (organisme de placement collectif) sur toutes les opérations effectuées sur le portefeuille (achat et vente d’actions, par exemple). Ces frais sont directement déduits de la valeur liquidative (la valeur d’une part), qui est publiée nette de frais.

Commission de rachat ou « droit de sortie »

Concerne les placements en OPC (organisme de placement collectif : OPCVM, FCP, SICAV…). Montant, généralement exprimé en pourcentage, que l’investisseur doit payer à chaque fois qu’il vend des parts d’OPC. Ces frais diminuent la somme perçue lors de la vente des parts.

Commission de souscription ou « droit d'entrée »

Concerne les placements en OPC (organisme de placement collectif : OPCVM, FCP, SICAV…). Montant, généralement exprimé en pourcentage, que l’investisseur en OPC doit payer à chaque fois qu’il achète des parts. Ces frais diminuent le montant l’investissement initial.

Conseil en investissement

Recommandation personnalisée portant sur des instruments financiers. Par exemple, une recommandation d’investissement en fonds et sicav ou en actions.

Contrat à terme

Contrat entre deux personnes qui s’engagent à acheter (l’acheteur du contrat) et à vendre (le vendeur) une quantité déterminée d’actifs (matières premières, actions, obligations, etc.) à un prix fixé pour une livraison et un règlement à une date future, également spécifiée dans le contrat.

Coupon

Le coupon est le revenu perçu par le détenteur d'une obligation. On parle de détachement de coupon, lorsque ce revenu est versé.

Liste des mots pour la lettre D

Décimalisation

Concerne les OPC (organisme de placement collectif : OPCVM, FCP, SICAV…). La décimalisation correspond au fractionnement des parts de l'OPC. Il devient alors possible d'acquérir des fractions de parts exprimées en 1/1000èmes, 1/100 000èmes, etc. Cette opération ne change pas la valeur liquidative (le prix) de la part mais, pour un même montant, cela augmente le nombre de parts de l'OPC acheté, qui sera exprimé avec des décimales. La décimalisation permet à un investisseur d’effectuer un investissement en OPC d’un montant inférieur au prix de la part de cet OPC.

Délit d’initié (actions)

Est « initiée » une personne qui détient une information précise sur un instrument financier, qui n’a pas encore été rendue publique, et qui, si elle l’était, aurait un impact significatif sur le cours de cet instrument financier. Un « initié » commet un délit d’initié s’il utilise cette information ou la transmet à une autre personne.

Démarchage

Il y a démarchage bancaire ou financier dès lors qu'une personne est contactée par un professionnel ou une société, sans qu'elle l'ait sollicité, pour lui proposer la réalisation d’opérations bancaires ou financières, ou encore la fourniture de services relatifs à ces opérations. Cette prise de contact, qui peut se faire par courrier, email ou par téléphone, est un démarchage dès lors que ce contact émane d’un professionnel dont vous n’êtes pas client. Il y a également démarchage bancaire et financier, quelle que soit la personne à l’initiative de la démarche (démarcheur ou personne démarchée), lorsque le contact s’effectue au domicile de la personne démarchée, sur son lieu de travail ou dans tout autre endroit non destiné à la commercialisation de produits, instruments et services financiers (un salon ou une foire par exemple).

Dépositaire

Société chargée d’assurer la sécurité des investissements dans un placement collectif. Elle doit « conserver » les titres sur lesquels l’épargne est investie. Le dépositaire du fonds vérifie la réalité et la régularité des opérations d’achat ou de vente de titres pour le compte des souscripteurs. Les dépositaires sont eux-mêmes surveillés par l’AMF.

Dérivé (produit)

Instrument financier dont le prix dépend de celui d’un autre instrument (une action, une obligation, etc.) que les professionnels appellent le « sous-jacent ».

Devises

La devise est l'unité monétaire d'un pays. Dans la zone euro, la devise est l’Euro (EUR). Les devises les plus connues sont : le Dollar américain (USD), le Franc suisse (CHF), la Livre sterling (GBP), ou encore le Yen japonais (JPY). Une devise est émise par une banque centrale, qui en assure le contrôle. Le cours d’une devise par rapport à une autre varie en permanence. C’est sur ces fluctuations que s’effectue la spéculation sur le Forex.

Dilution (actions)

Un actionnaire détient un certain pourcentage de capital et de droits de vote dans l’entreprise dont il est actionnaire. Une dilution a lieu lorsque ce pourcentage de capital et de droits de vote diminue sans que l’actionnaire n’ait cédé de titres : par exemple, lorsqu’il ne souscrit pas à de nouvelles actions lors d’une augmentation du capital de l’entreprise.

Distribution (placements collectifs)

Un organisme de placement collectif (FCP, Sicav…) de distribution, à l’inverse des placements de capitalisation, verse périodiquement (par exemple, tous les trimestres ou tous les ans), aux porteurs de parts, les revenus perçus de ses investissements (actions, obligations…).

Diversification

Répartition au sein d’un portefeuille entre différents types de titres financiers (actions, obligations), différentes régions géographiques, différentes monnaies et différents secteurs d’activité. La diversification réduit le risque de perte d’un placement.
La diversification d’un patrimoine entre plusieurs placements de nature et de risque différents a également pour objectif de réduire le risque de diminution de la valeur de ce patrimoine.

Dividende

Partie du bénéfice d’une société distribuée aux actionnaires. Ce revenu, issu d’un placement en titres de capital comme les actions, est généralement versé chaque année et varie en fonction des bénéfices réalisés par l’entreprise. Son montant est voté chaque année lors de l’assemblée générale des actionnaires.

Document d’information

Document établi par une société cotée dans le cadre d’une fusion avec une autre société, d’une scission (division de l’activité) ou d’un apport partiel d’actifs (une activité est cédée à une autre société qui paie avec ses titres). Ce document est enregistré par l’AMF. Il contient les motifs et objectifs de l’opération, la valorisation des apports, le rapport d’échange retenu, les éléments de détermination de la parité d’échange, les conséquences de la fusion ou des apports sur la société bénéficiaire, les rapports des commissaires aux apports et les autorisations juridiques.

Document d’information clé de l’investisseur (DICI)

Document remis aux investisseurs en OPC (Organisme de placement collectif : OPCVM, FCP, SICAV…). Le DICI présente en deux pages les informations essentielles sur le produit (stratégie d’investissement, performances passées, risque du placement, frais, etc…). C’est un document standardisé au niveau européen, ce qui permet de comparer rapidement les caractéristiques principales de différents OPC français ou européens.

Document de référence

Les sociétés cotées sur un marché réglementé (comme Euronext Paris) ou sur un « système multilatéral de négociation organisé » (c’est-à-dire un marché moins règlementé, comme Alternext) peuvent publier un document de référence annuel, enregistré ou déposé auprès de l’AMF. Ce document n’est pas lié à une opération financière. Il n’est pas obligatoire. C’est un document officiel qui permet aux investisseurs d’obtenir un ensemble d’informations complet et actualisé sur les comptes financiers, la gouvernance, le contrôle et les caractéristiques juridiques de la société cotée. Il fait l’objet d’un contrôle par l’AMF, notamment en cas d’opération financière.

Droit de garde

Les droits de garde sont les frais prélevés annuellement ou semestriellement par un intermédiaire financier (une banque, un courtier sur internet…) pour la tenue des comptes-titres et des plan d’épargne en actions (PEA). Ces frais sont liés à la conservation des titres et aux opérations administratives effectuées sur le compte. Ils varient selon la nature des titres enregistrés sur le compte (actions, obligations, fonds d’investissement…), la place de cotation du titre s’il est coté, le nombre de titres différents détenus sur le compte et la valeur totale des titres détenus (du portefeuille). Ils sont calculés le plus souvent par application d’une commission proportionnelle au montant total du portefeuille, à laquelle peuvent s’ajouter des frais forfaitaires par ligne de titre (frais fixes).

Droit préférentiel de souscription (actions)

Droit réservé aux actionnaires leur permettant de souscrire de nouvelles actions lors d’une augmentation de capital. Ce droit est proportionnel au nombre d’actions déjà détenues. L’intérêt pour l’actionnaire qui veut souscrire est de conserver la même part du capital que celle qu’il détenait avant l’augmentation de capital, et ainsi de ne pas subir une dilution. S’il ne souhaite pas souscrire, cet actionnaire peut céder ses droits sur les marchés.

Liste des mots pour la lettre E

ESMA

L’European Securities and Markets Authority (en français : Autorité européenne des marchés financiers) réunit les régulateurs des marchés financiers des États membres de l’Union Européenne. Cette autorité contribue à la création de normes et de pratiques communes en matière de réglementation et de surveillance.

ETF (Exchange Traded Fund, ou tracker)

Un ETF est un fonds qui reproduit les variations d'un indice. En achetant un ETF, un épargnant s’expose aux variations à la hausse ou à la baisse des titres qui composent l'indice en question sans avoir besoin de les acheter. Un ETF peut être acheté ou vendu en bourse tout au long de la journée de cotation, comme des actions «classiques». Les ETF sont soumis à l’agrément de l’AMF ou d’une autre autorité européenne.

EUROCLEAR France

Euroclear est une société qui participe au bon fonctionnement des marchés de titres (actions, obligations…). Elle garantit en particulier qu’il n’y a pas de création ou de disparition de titres financiers au fur et à mesure des échanges réalisés sur les différents marchés : c’est le dépositaire central des valeurs mobilières en France. Elle assure également la gestion du système informatique de règlement-livraison des titres échangés.

Effet de levier

L’effet de levier est une technique financière qui amplifie (multiplie) les mouvements des marchés. Pour en bénéficier, l’investisseur a recours à l’endettement ou à des produits dérivés. En cas de baisse brutale des marchés, l’investisseur peut perdre plus que sa mise initiale.

Epargne retraite

Ensemble des produits d’épargne dédiés à la retraite, tels que le Plan d’épargne retraite populaire (PERP) et le Plan d’épargne pour la retraite collectif (PERCO). D’autres produits d’épargne de long terme peuvent aussi être utilisés pour se constituer un complément de revenus pour la retraite : par exemple l’assurance vie ou les placements dans l’immobilier.

Liste des mots pour la lettre F

FCP (Fonds commun de placement)

Un FCP est un organisme de placement collectif qui réunit l’épargne d’un grand nombre d’épargnants pour l’investir dans des valeurs mobilières (actions, obligations…). Cette épargne est investie de façon diversifiée par des professionnels (sociétés de gestion) : investissements en actions françaises, internationales…, en obligations en euros, en devises étrangères…, investissements diversifiés en actions et en obligations, etc… En contrepartie de cette gestion professionnelle, des frais sont prélevés chaque année (les « frais courants »). En achetant des parts de FCP, l’investisseur devient copropriétaire de valeurs mobilières.
Les FCP sont soumis à l’agrément de l’AMF ou d’une autre autorité européenne.

FCPE (Fonds commun de placement d’entreprise)

Le FCPE est un organisme de placement collectif réservé aux salariés des entreprises. C’est un fonds d’investissement accessible au sein d’un plan d’épargne salariale (PEE ou PERCO). L’épargne est investie de façon diversifiée par des professionnels (sociétés de gestion) selon une stratégie annoncée : investissements en actions françaises, internationales…, investissements en obligations en euros, en devises étrangères…, investissements diversifiés en actions et en obligations, etc…
Les FCPE sont soumis à l’agrément de l’AMF.

FCPI (Fonds commun de placement dans l’innovation)

Un FCPI est un placement collectif (OPC) appartenant à la catégorie des FCPR. Il réunit l’épargne d’un grand nombre d’épargnants pour l’investir à au moins 60 % en titres de sociétés innovantes non cotées en bourse dont il a vocation à favoriser le développement. Au cours de la période d’investissement, qui peut aller jusqu’à 10 ans, l’épargne investie n’est pas disponible. C’est un placement risqué. Au terme de la vie du fonds, les éventuelles plus-values sont partagées entre les porteurs de parts.
Les FCPI sont soumis à l’agrément de l’AMF.

FCPR (Fonds commun de placement à risques)

Fonds de capital-investissement. Les FCPR réunissent l’épargne d’un grand nombre d’épargnants pour en investir au moins 50 % en titres d’entreprises non cotées en bourse dont il a vocation à favoriser le développement. Au cours de la période d’investissement, qui peut aller jusqu’à 10 ans, l’épargne investie n’est pas disponible. C’est un placement risqué. Au terme de la vie du fonds, les éventuelles plus-values sont partagées entre les porteurs de parts.
Les FCPI sont soumis à l’agrément de l’AMF.

FIA (placements collectifs)

Les FIA (Fonds d’Investissement Alternatifs) constituent des placements collectifs. Pour l’essentiel, ce sont des FCP et Sicav, mais aussi des fonds d’épargne forestière, immobilière ou de capital investissement…
Les FIA sont soumis à l’agrément de l’AMF ou d’une autre autorité européenne.

FIP (Fonds d’investissement de proximité)

Un FIP est un placement collectif (OPC) appartenant à la catégorie des FCPR. Il réunit l’épargne d’un grand nombre d’épargnants pour l’investir à au moins 60 % en titres de petites et moyennes entreprises régionales dont il a vocation à favoriser le développement. Au cours de la période d’investissement, qui peut aller jusqu’à 10 ans, l’épargne investie n’est pas disponible. C’est un placement risqué. Au terme de la vie du fonds, les éventuelles plus-values sont partagées entre les porteurs de parts.
Les FIP sont soumis à l’agrément de l’AMF.

FPI (Fonds de placement immobilier)

Les FPI appartiennent à la catégorie des OPCI. Ils sont investis dans des actifs immobiliers à hauteur de 60 % minimum.
Les FPI sont soumis à l’agrément de l’AMF.

Fonds à formule (placements collectifs)

Placement collectif (FCP, Sicav) offrant, sur une durée précise, une perspective de gain dépendant de l’évolution d’un ou plusieurs actifs sous-jacents (un panier d’actions, un indice boursier...). A l’échéance du fonds, la valeur de remboursement est calculée selon une formule mathématique. Ces fonds garantissent à l’échéance soit le rendement, soit le capital investi, soit un peu des deux. Ils sont également désignés sous les termes de « fonds à promesse » et « fonds structurés ». Voir aussi : produit structuré.
Les fonds à formule sont soumis à l’agrément de l’AMF.

Fonds d’investissement (placements collectifs)

Voir OPC. Voir aussi : Document d’information clé de l’investisseur (DICI).

Fonds de fonds

Un fonds de fonds est un organisme de placement collectif (OPC) investissant principalement en parts d'autres OPC.
Un fonds de fonds offre à l’investisseur une diversification plus importante de son placement, par exemple lorsque le capital est réparti sur des fonds d’investissement gérés par différentes sociétés de gestion. En contrepartie de cette diversification accrue, les frais courants sont souvent plus élevés : les frais du fonds de fonds s’ajoutent à ceux des fonds dans lesquels il investit.
Les fonds de fonds sont soumis à l’agrément de l’AMF ou d’une autre autorité européenne.

Fonds professionnels à vocation générale

Organisme de placement collectif (OPC) bénéficiant d'assouplissement en termes d'investissement et de stratégies mises en œuvre. Les conditions d’accès ainsi que les montants minimaux d’investissement dans ce type d’OPC sont encadrés sont réservés à des investisseurs professionnels ou à des personnes investissant au moins 100 000 euros.

Fonds professionnels à vocation générale

Ex- OPCVM à règles d'investissement allégées (ARIA). Ces fonds sont réservés à des investisseurs professionnels ou à des personnes investissant au moins 100 000 euros, à des personnes souscrivant via un mandat de gestion.

Forex

Le Forex, pour « Foreign exchange », est un marché sur lequel s’échangent les monnaies du monde entier 24 h/24, 7 j/7. Ce marché n’est pas régulé, contrairement par exemple au marché d’actions. Cela signifie que les prix sont fixés directement par les différents intervenants professionnels (les établissements financiers, les banques centrales, les grandes entreprises, les investisseurs institutionnels). Les taux de change varient sans cesse : le Forex est un marché très risqué.

Frais courants (placements collectifs)

Frais prélevés chaque année sur les placements collectifs (FCP, Sicav…). Ils se composent essentiellement des frais de gestion, qui rémunèrent la société de gestion, et de fonctionnement. Les frais courants sont directement déduits de la valeur liquidative, qui est calculée nette de frais. Ils sont indiqués dans le DICI (document d’information clé de l’investisseur) obligatoirement remis aux investisseurs.

Frais de courtage (actions)

Frais prélevés par les intermédiaires boursiers sur les ordres de bourse passés par leurs clients. Le plus souvent, ils sont calculés proportionnellement au montant de l’ordre passé. Ils sont parfois proposés sous forme de montants fixes (forfaits). Ces frais varient en fonction de l’intermédiaire, du montant des opérations effectuées, du canal de passation des ordres (internet, téléphone ou agence) et en fonction du marché (actions, obligations ; Euronext Paris, Bourse de Francfort, de Londres…).

Future

Contrat à terme négocié sur un marché organisé entre deux parties (l’acheteur et le vendeur). Il constitue l’engagement d’acheter (pour l’acheteur du future), ou de vendre (pour le vendeur) un actif sous-jacent (actions, obligations, devises, matières premières, indices boursiers...) à un prix fixé pour une livraison et un règlement à une date future spécifiée dans le contrat. Les futures n'offrent aucune garantie en capital. Ils s’adressent à des investisseurs avertis.

Liste des mots pour la lettre G

Garantie de capital

Garantie contractuelle permettant au souscripteur d’un placement de récupérer, à tout moment et/ou à la fin du placement, au moins le montant des versements effectués à la souscription. On parle alors de placement sans risque. Pour bénéficier de la garantie, l’épargnant doit parfois bloquer son épargne sur une certaine durée.

Liste des mots pour la lettre H

Horizon de placement

Durée souhaitée du placement à souscrire. Avant de placer son argent, chaque épargnant doit s’efforcer de bien définir son objectif d’épargne. L’horizon de placement découle de cet objectif. Pour un investissement en bourse, c’est la durée minimale pendant laquelle il faut prévoir de ne pas avoir besoin de l’argent placé.

Liste des mots pour la lettre I

Indice boursier

Un indice boursier mesure l’évolution des cours de bourse d’un échantillon de sociétés cotées. Il rend compte de la tendance générale d’évolution d’un marché, d’un secteur ou d’une catégorie de sociétés. Euronext Paris SA calcule plusieurs indices boursiers, comme le SBF 120 ou le CAC 40.

Instrument financier

Ensemble des titres et contrats financiers : les actions, les titres de créances (dont les obligations), les parts d’organisme de placements collectifs, les options, les warrants, etc.

Intéressement

Complément collectif de rémunération des salariés, l’intéressement est lié aux performances réalisées par l’entreprise. Le salarié est informé de la somme qui lui est due. En l’absence d’indication contraire du salarié, la somme est versée sur un plan d’épargne salariale.
Voir aussi Epargne salariale.

Intérêt

L’intérêt rémunère un prêt d’argent ou un placement en titres de créances (une obligation par exemple…). Il résulte de l’application d’un taux d’intérêt. Les taux d’intérêt peuvent être fixes ou variables.

Intermédiaire financier

Pour vendre ou acheter des placements financiers, les investisseurs doivent s'adresser à un professionnel : l’intermédiaire financier. Il peut s'agir d'une banque, d'une entreprise d'investissement, d'un courtier en ligne, d’une société de gestion, d’un conseiller en investissement financier, etc. Son statut conditionne les services qu’il est autorisé à proposer à l’investisseur (par exemple : réception/transmission d'ordres, conseils en investissement, tenue de comptes, etc.).

Liste des mots pour la lettre L

Liquidité

Un marché ou un titre est liquide lorsque les transactions (achat-vente) s’effectuent de façon fluide, sans forte variation de cours, en raison de l’abondance des titres négociés. Un marché « liquide » est donc un marché sur lequel il est facile de vendre à un prix proche du prix affiché.

Liste des mots pour la lettre M

Marché financier

Un marché financier est un marché sur lequel peuvent être échangés des actifs financiers (actions, obligations, devises, produits dérivés, etc.) à des prix reflétant l’offre et la demande.

Marché réglementé

Plate-forme informatique ou un système, géré par une entreprise de marché, qui assure la rencontre en son sein de multiples intérêts acheteurs et vendeurs d’instruments financiers (actions, obligations, produits dérivés, etc.) de manière à conclure des transactions sur ces instruments. Un tel marché est étroitement supervisé par les autorités réglementaires (en France, l’AMF en lien avec l’ACPR) qui valident ses règles, supervisent ses membres, s’assurent en permanence de son bon fonctionnement et contrôlent l’information communiquée aux investisseurs.

Masse obligataire

La « masse obligataire » représente les détenteurs d’obligations. Les représentants de la masse ont, en principe, le pouvoir d’accomplir, au nom de celle-ci, tous les actes de gestion pour la défense des intérêts communs des détenteurs d’obligations. Ils ont accès aux assemblées générales des actionnaires en tant qu’observateurs sans droit de vote.

Moins-value

Perte résultant de la différence entre le prix de vente d'un titre et son prix d'achat ou de souscription.

Liste des mots pour la lettre N

Note d’information

Ce document comporte l’ensemble des informations relatives à l’offre (prix, financement de l’opération, expertise indépendante, etc.). Il est mis à disposition du public lors d’une offre publique d’achat (OPA), d’échange (OPE), etc. La note d’information est visée par l’AMF qui a vérifié que le document est complet et compréhensible pour l’investisseur et que les informations qu’il contient sont cohérentes avec l’opération présentée.

Note d’opération (opérations financières)

Note publiée lors d’une opération financière qui décrit les conditions et les caractéristiques de l’opération (offre publique, émission d’obligation par exemple).

Liste des mots pour la lettre O

OPA (Offre publique d’achat)

Opération par laquelle une personne annonce publiquement aux actionnaires d’une société cotée (la société visée) qu’elle s’engage à acquérir leurs titres. L’acquisition des titres est proposée contre une somme en espèces.

OPC (Organisme de placement collectif)

Un OPC est un organisme de placement collectif (un « fonds d’investissement ») qui réunit l’épargne d’un grand nombre d’épargnants pour l’investir dans des valeurs mobilières (actions, obligations…) ou dans l’immobilier (pour les OPCI). Cette épargne est investie de façon diversifiée par des professionnels (sociétés de gestion) selon une stratégie annoncée : investissements en actions françaises, internationales…, en obligations en euros, en devises étrangères…, investissements diversifiés en actions et en obligations, etc. En contrepartie de cette gestion professionnelle, des frais sont prélevés chaque année (les « frais courants »).
Les OPC sont soumis à l’agrément de l’AMF ou d’une autre autorité européenne.

OPC de capitalisation

Les organismes de placement collectif (FCP, Sicav…) de capitalisation, à l’inverse des placements de distribution, ne distribuent pas les revenus générés par les investissements réalisés : ces revenus sont automatiquement réinvestis dans le portefeuille : le résultat annuel est " mis en réserves ".
Les OPC peuvent avoir deux types de parts pour la distribution du résultat, les parts C (parts de capitalisation pure) ou les parts D (parts de distribution pure). Dans ce cas, il y aura une valeur liquidative pour chaque catégorie de parts et donc un code ISIN pour chaque catégorie de parts.

OPC de distribution

Un organisme de placement collectif (FCP, Sicav…) de distribution, à l’inverse des placements de capitalisation, verse périodiquement (par exemple, tous les trimestres ou tous les ans), aux porteurs de parts, les revenus perçus de ses investissements (actions, obligations…). En fin d'exercice l'OPC doit distribuer l'intégralité de son résultat.
Les OPC peuvent avoir deux types de parts pour la distribution du résultat, les parts C (parts de capitalisation pure) ou les parts D (parts de distribution pure). Dans ce cas, il y aura une valeur liquidative pour chaque catégorie de parts et donc un code ISIN pour chaque catégorie de parts.

OPC indiciel

Un OPC (organisme de placement collectif) indiciel a pour objectif de suivre l'évolution d'un indice boursier. Pour cela, il investit dans les titres qui composent l’indice. Par exemple, un OPC indiciel ou un tracker CAC 40 a pour objectif de suivre l’évolution du CAC 40 (à la hausse ou à la baisse) en investissant dans les actions des sociétés qui composent le CAC 40. S’il est coté, l’OPC indiciel est appelé "tracker" (ETF, ETC…).
Les OPC indiciels sont soumis à l’agrément de l’AMF ou d’une autre autorité européenne.

OPC maître / nourricier

Un organisme de placement collectif (OPC) dit « nourricier » investit en parts d'un seul autre OPC dit « maître ». L'OPC maître peut être une SICAV ou un FCP, ou encore un FCPR, un FCPI, etc.

OPCI (Organisme de placement collectif en immobilier)

Un OPCI est un organisme de placement collectif qui réunit l’épargne d’un grand nombre d’épargnants pour l’investir dans l’immobilier. Cette épargne est investie de façon diversifiée par des professionnels (sociétés de gestion). Les OPCI peuvent prendre la forme de fonds de placement immobilier (FPI) ou de sociétés de placement à prépondérance immobilière à capital variable (SPPICAV).
Les OPCI sont soumis à l’agrément de l’AMF.

OPCVM (Organisme de placement collectif en valeurs mobilières)

Les OPCVM (Organisme de placement collectif en valeurs mobilières) sont des OPC pouvant bénéficier d’une autorisation de commercialisation auprès du grand public dans toute l’Union européenne. Ils obéissent à des règles harmonisées au niveau européen. Les OPCVM sont soumis à l’agrément de l’AMF ou d’une autre autorité européenne.

OPCVM réservé à 20 porteurs au plus

Un OPC réservé s’adresse qu’à un nombre restreint d’investisseurs. Il ne doit faire l’objet d’aucune publicité ou autre forme de sollicitation au public. Il est créé à la demande d’un nombre restreint d’investisseurs (20 personnes maximum). Par ailleurs, leurs documents réglementaires ne sont pas à la disposition du public.

OPE (Offre publique d'échange)

Opération par laquelle une personne annonce publiquement aux actionnaires d’une société cotée (la société visée) qu’elle s’engage à acquérir leurs titres. L’acquisition des titres est proposée contre d’autres titres, émis ou à émettre.

OPM (Offre publique mixte)

Opération par laquelle une personne annonce publiquement aux actionnaires d’une société cotée (la société visée) qu’elle s’engage à acquérir leurs titres. Le règlement s’effectuera alors en partie en titres et en partie en numéraire.

OPR (Offre publique de retrait)

Opération par laquelle un ou plusieurs actionnaires, détenant plus de 95% des droits de vote d’une société cotée, font connaître publiquement leur intention d’acheter le reste des titres qu’ils ne détiennent pas. Dans ce cas, l’actionnaire minoritaire a le choix d’apporter ses titres à l’actionnaire majoritaire. Il n’y est pas obligé. Par ailleurs, un actionnaire minoritaire peut demander, par l’intermédiaire de l’AMF, que l’actionnaire majoritaire détenant au moins 95% des droits de vote de la société dépose un projet d’offre publique de retrait.

Objectif d'épargne

But pour lequel l’épargnant constitue son épargne (par exemple la constitution d’un capital pour la retraite). En fonction de cet objectif, les solutions d’épargne adaptées diffèrent. Il est donc important de clarifier ses objectifs d’épargne afin de choisir un produit qui correspond réellement à ses besoins. Voir aussi : horizon de placement.

Obligation

Une obligation est une part d’un emprunt émis par un émetteur, c'est-à-dire une entreprise, une entité du secteur public ou l’État. Un investisseur en obligations devient prêteur et donc créancier de l’émetteur. En contrepartie de ce prêt, il reçoit généralement un intérêt versé périodiquement (le coupon). Le capital (montant nominal) est en principe remboursé à l’échéance.
Toute revente d’une obligation avant son échéance peut entraîner un gain mais également une perte.

Option

Instrument financier qui permet à un investisseur d’obtenir le droit, à une date future, d’acheter (call) ou de vendre (put), un actif financier (action, obligation, devises…) à un cours fixé à l’avance. Une option est un produit risqué.

Option binaire

Instrument financier permettant de « parier » sur l’évolution d’un actif tel qu’une paire de devises (Forex), une action, un indice boursier ou une matière première, sur une période pouvant aller de quelques minutes à quelques mois. L’option binaire génère soit un gain (par exemple 75 % de la mise), soit la perte totale de la somme engagée. Les options binaires sont donc très risquées.

Ordre de bourse (actions)

Opération qui consiste à transmettre un ordre d’achat ou de vente sur un marché financier. L’ordre est passé par l’intermédiaire d’un prestataire de services d’investissement (une banque par exemple). Le carnet d’ordres recueille l’ensemble des ordres d’achat ou de vente d’une action et permet ainsi de fixer le prix de l’action. Il existe différents types d’ordres : ordre à cours limité, ordre à la meilleure limite, ordre au marché (ou à tout prix), ordre à seuil de déclenchement (ou ordre stop) ou à plage de déclenchement.

Ordre de bourse à cours limité

Concerne l’achat et la vente de titres (actions, ETF…). Pour obtenir le meilleur prix lors d’une transaction boursière, l’investisseur fixe le prix maximal qu’il est prêt à payer en cas d’ordre d’achat, ou le prix minimal qu’il compte retirer en cas d’ordre de vente.
Si le prix minimal ou le prix maximal n’est pas atteint pendant la durée de validité de l’ordre, celui-ci est automatiquement annulé.

Ordre de bourse à déclenchement

Concerne l’achat et la vente de titres (actions, ETF…). Ce type d’ordre permet aux investisseurs de définir le prix à partir duquel l’achat ou la vente se fera. Il existe deux types d’ordre « à déclenchement » :
• l’ordre « à seuil de déclenchement » ; l’achat ou la vente « au marché » est déclenché dès lors que le prix fixé par l’investisseur est atteint ;
• l’ordre « à plage de déclenchement » ; l’achat ou la vente « à cours limité » est déclenché dès lors que le prix maximal ou le prix minimal fixé par l’investisseur est atteint à la hausse ou à la baisse. Il faut donc indiquer 2 prix dans ce type d’ordre : un prix minimal et un prix maximal. Si le prix minimal et/ou le prix maximal n’est pas atteint pendant la durée de validité de l’ordre, celui-ci est automatiquement annulé.

Ordre de bourse à la meilleure limite

Concerne l’achat et la vente de titres (actions, ETF…). Ce type d’ordre n’est assorti d’aucune indication de prix. A l’ouverture de la séance de la Bourse, il est transformé en ordre à cours limité, avec comme limite le prix d’ouverture. Pendant la séance, il devient un ordre à cours limité au prix de la meilleure offre (ordre d’achat) ou de la meilleure demande (ordre de vente).

Ordre de bourse au marché

Concerne l’achat et la vente de titres (actions, ETF…). Ce type d’ordre consiste à vendre ou à acheter sans limite de prix, dans la limite des quantités disponibles. Il est prioritaire sur autres types d’ordres et est exécuté immédiatement, sous réserve de trouver un acheteur ou un vendeur. Il est exécuté au cours d’ouverture pour les ordres passés avant l’ouverture de la séance de bourse.

Liste des mots pour la lettre P

PEE (Plan d'épargne d'entreprise)

Dispositif d’épargne collectif qui permet aux salariés d’une entreprise de se constituer, avec le concours de leur employeur, une épargne investie en valeurs mobilières (actions, obligations, fonds, etc.), dans un cadre fiscal favorable, en échange d’un blocage de cette épargne pendant une période généralement de cinq ans.
Un PEI est un PEE interentreprises (au sein de plusieurs entreprises ou au niveau d’une branche professionnelle), surtout destiné aux PME.

PEG (Plan d'épargne de groupe)

Plan d'épargne en entreprise qui permet aux salariés d’un même groupe d’entreprises de se constituer, éventuellement avec le concours de leur employeur, une épargne investie en valeurs mobilières, dans un cadre fiscal favorable et en échange d’un blocage de cette épargne pendant une période généralement de cinq ans.

PEI (Plan d'épargne inter-entreprise)

Plan d'épargne en entreprise mis en place par accord, au sein de plusieurs entreprises, au niveau d’une branche professionnelle ou à un niveau territorial spécifique. Le PEI répond à un double objectif : simplifier l’accès des très petites entreprises et des PME aux plans d’épargne salariale et mutualiser les coûts liés à ce dispositif.

PERCO (Plan d'épargne pour la retraite collectif)

Dispositif d’épargne collectif dédié à la préparation de la retraite, qui permet aux salariés d’une entreprise de se constituer, avec le concours de leur employeur, une épargne investie en valeurs mobilières (actions, obligations, fonds, etc.), dans un cadre fiscal favorable, en échange d’un blocage de cette épargne généralement jusqu’à l’âge du départ à la retraite.

Pacte d'actionnaire

Convention conclue entre tout ou partie des actionnaires d’une société qui régit leurs relations et la composition de son capital.

Performance

Evolution positive ou négative de la valeur d’un placement. Elle est égale, en pourcentage, à la variation de la valeur du placement entre 2 dates. Par exemple, une performance de 10 % entre le 1er janvier 2015 et le 30 juin 2016. Voir aussi : Rendement.

Plus-value

Gain résultant de la différence entre le prix de vente d'un titre et son prix d'achat ou de souscription.

Prestataire de services d’investissement (PSI)

Ce sont les entreprises d'investissement et les établissements de crédit (par exemple les banques) qui fournissent des services d'investissement (par exemple passer un ordre de bourse, souscrire à un fonds, bénéficier d’un conseil financier). Pour l’exercice de chacun de ces services, un agrément doit être requis auprès de l’AMF ou de l’ACPR (autorité de contrôle prudentiel et de résolution) qui surveille la banque, le crédit et l’assurance.

Produit structuré

Placement (fonds d’investissement, obligation…) dont la valeur dépend de l’évolution d’un actif financier (une action, un indice boursier…) selon une formule de calcul connue lors de la souscription. Par exemple : un placement d’une durée de 4 ans, assortie d’une garantie sur le capital placé au bout des 4 années, et dont la performance finale sera égale à 50 % de l’évolution de l’indice CAC 40 durant ces 4 années.

Prospectus

Document établi par une société lors de son introduction en bourse, d’une augmentation de capital, etc. Le prospectus est soumis au préalable au visa de l’AMF. Il contient des informations concernant la société et l’opération financière.

Liste des mots pour la lettre R

Règlement-livraison

En bourse, le système de règlement - livraison organise et sécurise la livraison des titres achetés (dont dépend le transfert de propriété), habituellement contre paiement, conformément à l’ordre passé.

Rendement (taux de)

Le taux de rendement d’un placement prend en compte le revenu procuré (les intérêts et autres gains) et l’éventuelle variation, à la hausse ou à la baisse, de sa valeur. Le rendement s’exprime en un pourcentage annuel.

Retrait obligatoire

A l’issue de toute offre publique (OPA, OPE, OPR, etc.), si les titres non apportés à l’offre représentent moins de 5% du capital et des droits de vote, l’actionnaire majoritaire peut mettre en œuvre un retrait obligatoire, c’est-à-dire que les actions ne seront plus cotées en bourse. Les titres des actionnaires minoritaires sont alors cédés de plein droit à l’actionnaire majoritaire moyennant une indemnisation.

Rolling spot Forex

Opération au comptant sur le marché des changes reportable à échéance indéterminée. Ces opérations, qui peuvent se dénouer en principe en fin de journée, sont reportables tacitement du jour au lendemain, tant que les pertes n’absorbent pas les dépôts de garantie ou les marges.

Liste des mots pour la lettre S

SCPI (Société civile de placement immobilier)

Société qui investit l’épargne collectée auprès d’un grand nombre d’investisseurs dans des logements, des locaux commerciaux ou des bureaux qui sont loués.
L’acheteur de parts de SCPI accède avec quelques milliers d’euros à un patrimoine immobilier diversifié. On parle aussi de « pierre-papier ».
L’investisseur perçoit un revenu qui évolue avec les loyers perçus et la valeur de ses parts varie, à la hausse ou à la baisse, suivant l’évolution de la valeur du parc immobilier de la SCPI. C’est donc un placement risqué : ni le rendement, ni le capital investi ne sont garantis. Les SCPI sont soumises à l’agrément de l’AMF.

SEF (Société d'épargne forestière)

Société qui investit dans un patrimoine forestier. Plutôt que d’acheter directement une parcelle de forêt, l’investisseur achète des parts de SEF, placement collectif dans la forêt qui réunit l’épargne d’un grand nombre d’investisseurs.
La valeur de la part de SEF varie en fonction de la valeur du patrimoine forestier acquis. C’est donc un placement risqué. Les SEF sont soumises à l’agrément de l’AMF.

SICAV (Société anonyme à capital variable)

Une SICAV est un organisme de placement collectif (OPC), c’est-à-dire un « fonds d’investissement » qui réunit l’épargne d’un grand nombre d’épargnants pour l’investir dans des valeurs mobilières (actions, obligations…). Cette épargne est investie de façon diversifiée par des professionnels (sociétés de gestion) selon une stratégie annoncée : investissements en actions françaises, internationales…, en obligations en euros, en devises étrangères…, investissements diversifiés en actions et en obligations, etc… En contrepartie de cette gestion diversifiée et professionnelle, des frais sont prélevés chaque année (les « frais courants »).
Les SICAV sont soumises à l’agrément de l’AMF ou d’une autre autorité européenne.

SICAVAS (SICAV d'actionnariat salarié)

SICAV ayant pour objet la gestion d'un portefeuille d’actions émises par l'entreprise à destination de ses salariés (épargne salariale).

SOFICA (Société pour le financement de l'industrie cinématographie et audiovisuelle)

Une SOFICA est une société investissant dans le secteur cinématographique et audiovisuel. En souscrivant au capital d’une SOFICA, les épargnants investissent dans la production de dessins animés, films, longs métrages ou documentaires. C’est un placement risqué d’une durée minimale de 5 ans et maximale de 10 ans.
Les SOFICA sont soumises à l’agrément de l’AMF.

SPPICAV (Société de placement à prépondérance immobilière à capital variable)

Une SPPICAV est un OPCI ayant la personnalité juridique (société) et qui émet des actions. Une SPPICAV est gérée par une société de gestion de portefeuille.

Services d’investissement

Les services d’investissement sont rendus par un intermédiaire financier, un prestataire de services d’investissement (PSI), c’est-à-dire par un professionnel à qui les investisseurs doivent s'adresser pour faire un investissement sur un marché financier. Il peut s’agir par exemple de passer un ordre de bourse, de souscrire un fonds d’investissement ou de bénéficier d’un conseil financier.
Les PSI sont agréés par l’AMF.

Société de gestion d'OPCVM (SGO) / société de gestion collective (SGC) 

Société assurant uniquement la gestion d'organismes de placement collectif (SGC - article L 532-9 du Code monétaire et financier) tels que les FCP à vocation générale, FCPE, FCIMT et FCPR/FCPI ou les SICAV par délégation. Les deux sigles sont utilisés en tant que termes métiers indifféremment l'un de l'autre.

Société de gestion de portefeuille

Prestataire de services d’investissement exerçant à titre principal la gestion pour le compte de tiers (individuelle au travers d’un mandat de gestion, collective au travers d’un OPCVM) et soumis à l’agrément de l’AMF.

Sofipêche (société pour le financement de la pêche artisanale)

Une Sofipêche est une société anonyme ayant pour objet l'achat en copropriété de navires de pêche exploités par des artisans pêcheurs ou des sociétés de pêche artisanale.
En investissant en parts de Sofipêche, l’épargnant effectue un placement risqué d’une durée d’au moins 5 ans.
Les Sofipêche sont soumises à l’agrément de l’AMF.

Sous-jacent

Actif financier (action, obligation…) sur lequel est basé un placement. L’évolution de la valeur du sous-jacent détermine l’évolution de la valeur du placement.

Spéculation

La spéculation est une opération qui vise à miser sur l'évolution future d'une valeur (une action, un bien, une monnaie …) dans l’espoir de percevoir un profit financier. La spéculation entraine une prise de risque qui peut se traduire par une perte financière.

Spread

Le spread est égal à l’écart entre le taux de rendement d’une obligation et celui d’un emprunt « sans risque » de même durée. Il représente le supplément de rémunération (la "prime de risque") que l’émetteur doit offrir à l’investisseur pour rémunérer le risque qu’il prend en investissant dans son titre. Plus l’investissement est risqué, plus la prime de risque offerte doit être élevée.

Système multilatéral de négociation

Système qui, sans avoir la qualité de marché réglementé, assure la rencontre, en son sein, de multiples intérêts acheteurs et vendeurs d'instruments financiers (actions, obligations, produits dérivés, etc.), de manière à conclure des transactions sur ces instruments. Il peut être géré par un prestataire de services d'investissement agréé ou par une entreprise de marché. Il est supervisé par les autorités réglementaires (en France, l’AMF en lien avec l’ACPR), qui valident ses règles et s’assurent en permanence de son bon fonctionnement. La principale différence avec un marché réglementé concerne le niveau d’information communiquée aux investisseurs (généralement plus élevé pour un marché réglementé).

Liste des mots pour la lettre T

Teneur de compte conservateur

Quand un investisseur investit en titres financiers, il ouvre un compte titres sur lequel le teneur de compte-conservateur enregistre chaque opération (achat, vente…). Il veille à leur conservation et à leur comptabilisation. Il doit également informer le client des opérations financières sur les titres qu’il détient (augmentation de capital…) ou encore lui transmettre les éléments nécessaires à sa déclaration fiscale.

Titre de créance

Obligations, titres de créances négociables ou titres participatifs pouvant être émis par une société ou par l’Etat (bons du Trésor, emprunts d’Etat). L’émetteur d’un titre de créance emprunte à l’investisseur sur une certaine durée (la durée du titre de créance). En contrepartie, l’investisseur perçoit régulièrement des intérêts.

Titre financier

Sont considérés comme des titres financiers les titres de capital tels que les actions, les titres de créance (par exemple, les obligations) et les parts de placement collectif.

Trackers (ou ETF pour Exchange Traded Funds)

Un tracker est un fonds d’investissement (un placement collectif) qui reproduit les variations d'un indice. En achetant un tracker, un épargnant s’expose aux variations à la hausse ou à la baisse des titres qui composent l'indice en question sans avoir besoin de les acheter. Un tracker peut être acheté ou vendu en bourse tout au long de la journée de cotation, comme des actions «classiques».
Les trackers sont soumis à l’agrément de l’AMF ou d’une autre autorité européenne.

Trading / Négociation

Le trading qualifie des opérations d’achats et de ventes sur différents types d’actifs (actions, matières premières, devises…) pour de ayant pour finalité la réalisation d’un profit. Le trading s’effectue généralement par un trader qui achète et vend des produits financiers à partir de la salle des marchés d’une institution financière.

Turbo

Produit de bourse à effet de levier amplifiant à la hausse ou à la baisse les mouvements d’un actif sous-jacent (action, indice boursier…). Investir dans un Turbo présente un risque de perte en capital, notamment du fait de l’existence d’une « barrière désactivante » : si le cours de l’actif sous-jacent atteint un niveau fixé à l’avance, le Turbo est désactivé, ne peut plus être échangé et ne vaut plus rien.

Liste des mots pour la lettre V

Valeur liquidative (VL)

La VL est le prix d’une part d’OPC (organisme de placement collectif), c’est-à-dire d’un fonds d’investissement (OPCVM, FCP, Sicav…). Elle reflète la valeur des actifs détenus dans le portefeuille de l’OPC. C’est à partir de cette valeur que l’on détermine le prix de souscription (prix d’achat) et de rachat (prix de vente) d’une part du fonds.

Valeur mobilière

Une valeur mobilière est un titre financier émis par une entreprise (publique ou privée) qui donne accès à une part du capital de cette entreprise ou à un droit sur son patrimoine. Les valeurs mobilières sont transmissibles, s’achètent et se vendent. Elles peuvent être cotées en bourse.
Les actions, les obligations, les parts de placements collectifs (OPC, fonds et sicav..), les bons, les certificats, etc., sont des valeurs mobilières.

Valeur nominale (ou "nominal") d'une action

Prix d’émission des actions retenu lors de la constitution d’une société. La valeur nominale s’obtient en divisant le montant total d’une émission par le nombre de titres émis. La valeur nominale est donc différente du cours de bourse de l’action.

Vente à découvert

Opération consistant à spéculer sur la baisse du cours d’un titre que l’on ne détient pas encore afin de réaliser une plus-value. Les titres vendus devant néanmoins être livrés à leur acheteur, cette opération s’accompagne en général d’un emprunt de titres auprès d’un tiers (cet emprunt pouvant être effectué par un intermédiaire). Pour déboucler l’opération, l’investisseur rachète plus tard le titre afin de le restituer au prêteur. La plus- ou moins-value réalisée correspond alors à la différence entre le prix de vente initiale du titre et son prix de rachat postérieur.

Visa de l'AMF

Il est apposé sur le prospectus des titres émis soumis au contrôle de l’AMF (actions, obligations …). Le visa atteste que le prospectus est complet, compréhensible et que ses informations sont cohérentes. Il n’implique ni approbation de l’opportunité de l’investissement, ni certification des documents comptables présentés.
Voir aussi : Agrément.

Volatilité

Amplitude de variation d’un titre, d’un fonds, d’un marché ou d’un indice sur une période donnée. Cette amplitude donne une indication sur le risque du placement. Plus elle est élevée et plus le titre, le fonds ou l’indice risque de subir des variations importantes à l’avenir.

Liste des mots pour la lettre W

Warrant (ou "bon d'option")

Il s’agit d’un instrument spéculatif complexe, négociable en bourse, qui donne le droit d’acheter ou de vendre une valeur (action, obligation, indice, etc.), appelée « sous-jacent », à un prix connu au départ (« prix d’exercice »). La valeur du warrant augmente ou baisse en fonction de la variation de cours du sous-jacent mais aussi d’autres paramètres, dont notamment de sa volatilité estimée par le marché.
Un warrant a une durée limitée : il perd de la valeur à l’approche de leur date d’échéance.
Enfin, un « effet de levier » démultiplie la performance du sous-jacent à la hausse comme à la baisse. Il est donc possible de perdre la totalité de son investissement.
Les warrants n'offrent donc aucune garantie en capital. Ils s’adressent à des investisseurs avertis.