Imprimer

Télécharger

Autres infos & guides pratiques Investir en actions

Investir en actions

Publié le 24 mars 2015

Les placements en actions s’adressent aux épargnants recherchant à long terme un rendement supérieur à celui des placements sans risque tout en acceptant le risque de perdre une partie du capital investi.

L’essentiel à savoir sur les actions

Investir en actions revient à acquérir une part du capital d’une entreprise, c’est-à-dire un droit sur les bénéfices réalisés (dividendes) et un droit de vote à l’assemblée des actionnaires. C’est aussi espérer une progression de la valeur de l’action afin de réaliser une plus-value lors de sa revente.

Clavier avec touche placements financiersLa valeur d’une action cotée en Bourse varie en fonction des anticipations des investisseurs sur l’évolution des bénéfices de l’entreprise. Lorsqu’ils sont optimistes, le cours monte, et inversement. Investir en actions, c’est donc accepter le principe que le montant de son épargne fluctue en permanence. À court et moyen terme (plusieurs mois, quelques années), la probabilité d’essuyer une perte est importante. Cependant, sur une plus longue période, l’investisseur peut espérer un rendement supérieur à celui des placements sans risque.

Investir en direct ou au travers de fonds et sicav ?

Il existe deux façons d’investir en actions : en direct ou via des placements collectifs (FCP et Sicav).

  • En gérant lui-même son portefeuille, l’épargnant décide seul des actions qu’il achète et vend. Cela nécessite du temps et des connaissances financières pour s’informer sur les entreprises cotées.
  • Avec les fonds et sicav, l’investisseur achète une part d’un portefeuille diversifié déjà constitué et géré par un professionnel qui se charge d’acheter et de vendre les actions. Il est possible d’investir via des FCP et Sicav d’actions dans un compte-titres, un PEA ou un contrat d’assurance vie en unités de compte. 

Les précautions à prendre

Un placement en actions est risqué. Il est donc conseillé d’investir uniquement des sommes que l’on peut se permettre de perdre.

Pour limiter le risque de perte, deux conditions :

  • avoir un horizon de placement lointain (10 ans ou plus) ;
  • diversifier ses placements entre différents secteurs d’activité et zones géographiques.

 Pour en savoir plus, consultez ci-dessous la fiche « Mon épargne clé en main » réalisée en partenariat avec l’Institut national de la consommation (INC).

Haut de page

Mentions légales :
Directeur de la publication : Florence Gaubert, Directrice de la Direction de la communication de l'AMF
Contact : Direction de la communication, Autorité des marchés financiers - 17, place de la Bourse - 75082 Paris Cedex 02