Imprimer

Télécharger

Vidéos & outils Vidéos

Comprendre la diversification des placements financiers

Publié le 9 janvier 2014

Bien investir, c’est aussi et surtout ne pas mettre ses œufs dans le même panier ! Diversifier son épargne est en effet une bonne façon de réduire le risque de ses investissements.

Investir en actions ou en obligations, directement ou au travers de placements collectifs (fonds et sicav), c’est accepter le risque de voir la valeur de son épargne fluctuer à la hausse et à la baisse.

Mais pour limiter le risque de perdre l’essentiel de son capital investi, une solution s’impose : la diversification de son portefeuille sur des placements différents, c’est-à-dire des placements qui ont tendance à évoluer différemment les uns des autres.

Pour bien comprendre l’intérêt de diversifier ses placements, visionnez ci-dessous la vidéo conçue par notre partenaire La Finance Pour Tous. 

 

Vidéo pédagogique sur La diversification
"Pour son épargne, Mamie Laure a son « truc »… plus ou moins efficace …
Eh Mamie Laure, un peu de sérieux tout de même ! Vous savez qu’il existe des moyens plus modernes de diversifier votre épargne.
A priori, diversifier ses placements, c’est une bonne chose : il ne faut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier!
Tout sur la bourse ?
Prenons l’exemple de la bourse. Même si on nous dit qu’à long terme, on est gagnant, personne apparemment ne peut prévoir comment évoluera le marché boursier à court ou même à moyen terme. On croit qu’il peut monter sans fin et tout d’un coup il se retourne !
Si on a besoin d’argent pendant une période où le marché n’est pas très favorable, on est bien content de ne pas avoir tout placé en bourse, d’avoir gardé des liquidités sur un livret A. Ou de s’être endetté pour acheter un studio qui, lui, on l’espère, gardera sa valeur. Et au moins, on peut y habiter ! D’ailleurs, même quand la bourse monte, certaines actions augmentent plus que d’autres, et c’est vraiment difficile de choisir lesquelles vont rapporter. Si on investit tout dans les actions d’une seule entreprise, on peut perdre sur tous les tableaux en cas de difficultés de cette entreprise.
Ce qui est vrai pour la bourse, est vrai pour tous les investissements.
Autre exemple : si on a tout misé sur le monétaire, placement à faible risque, on peut regretter de ne pas avoir profité des rendements sur le long terme, souvent plus avantageux, des valeurs boursières ou de l’immobilier.
Diversifier
Le mieux est donc de diversifier son patrimoine, et ses placements : d’avoir des placements à court terme (ex : Livret A), moyen terme (ex : obligations) et long terme (ex : actions).
Le seul hic dans tout ça, c’est que diversifier vraiment, c'est‐à‐dire ne pas prendre des produits trop semblables, cela réduit les risques, mais diminue aussi la possibilité d’avoir des rendements moyens très élevés sur l’ensemble de ses placements !
En plus, Mamie Laure, il faut avoir suffisamment d’argent pour vraiment profiter de la diversification.
Les OPCVM
Mais pas de panique : pour les petits portefeuilles, une réponse partielle à ces difficultés existe.
Elle s’appelle Épargne Collective ou OPCVM. Les OPCVM (Organismes de Placement Collectif en
Valeurs Mobilières) destinés au grand public doivent obligatoirement diversifier leur risque car ils ne peuvent détenir plus d’un certain pourcentage de titres de la même entreprise, qu’il s’agisse d’actions, d’obligations ou de toute autre créance.
Mais pas de miracle : comme tout service rendu, celui‐ci a un prix. II ne faut donc pas sous-estimer le coût de gestion de ces placements.
Si vous vous sentez une âme de « trader » et que vous aimez prendre des risques, vous pouvez gérer vous‐même votre argent, concentrer vos opérations sur quelques actions auxquelles vous croyez. Mais vous ne pourrez reprocher à personne d’avoir tout perdu" !
 

La série de vidéos "Tout bien compté" a été conçue par notre partenaire "la Finance pour Tous" afin de vous permettre, en quelques minutes, de comprendre et de retenir l'essentiel sur les sujets des finances personnelles.

Haut de page

Mentions légales :
Directeur de la publication : Florence Gaubert, Directrice de la Direction de la communication de l'AMF
Contact : Direction de la communication, Autorité des marchés financiers - 17, place de la Bourse - 75082 Paris Cedex 02