Imprimer

Télécharger

Comprendre les produits financiers Financement participatif (Crowdfunding)

Investir via le crowdfunding immobilier

Publié le 17 octobre 2018

Le crowdfunding immobilier, financement participatif d’opérations de promotion immobilière, comme tous les investissements pouvant offrir des rendements attractifs, est par nature risqué. Il nécessite une bonne connaissance de son fonctionnement. Nos conseils.

Qu’est-ce que le crowdfunding immobilier ?

Crowdfunding immobilierLe crowdfunding immobilier permet aux internautes d’investir dans un projet immobilier via des plates-formes de financement participatif. Il s’agit de financer des programmes de promotion immobilière, c’est-à-dire généralement la construction de nouveaux logements ou bureaux. Ce financement vient renforcer les fonds propres du promoteur, l’aidant à obtenir un prêt bancaire et à lancer son projet. En contrepartie de votre investissement, vous êtes censé obtenir un rendement. Gardez toutefois à l’esprit qu’il n’existe pas de rendement élevé sans risque élevé et que vous pouvez perdre tout ou partie du capital investi.

Comment investir dans le crowdfunding immobilier ?

L’investissement dans le crowdfunding immobilier se fait sous la forme d’une souscription de titres. Plusieurs montages financiers sont possibles.

Prise de capital dans une holding qui prend des parts dans une SCCV

Vous placez votre argent dans une holding qui prend des parts dans une société civile de construction vente (SCCV). Créée par le promoteur immobilier, la SCCV va gérer la construction du bien immobilier et sa revente. La SCCV est une structure juridique responsable sans limite du chantier et donc de ses dettes. En passant par la holding, vous n’êtes pas solidaire des dettes de la SCCV et en cas de faillite, vous ne pouvez ainsi pas perdre plus que votre investissement de départ.

Souscription d’obligations auprès d’une holding qui détient des parts dans une SCCV

La holding va emprunter elle-même les fonds nécessaires au financement de la SCCV, par une émission obligataire auprès des investisseurs.

Souscription d’obligations auprès d’une SAS

Les promoteurs créent une société par actions simplifiées (SAS) qui va se charger de la gestion du chantier et de la promotion du projet immobilier. Elle réunit également les fonds nécessaires en empruntant l’argent par une émission d’obligations auprès de l’investisseur.

Le crowdfunding immobilier est un placement à court terme (1 à 3 ans en moyenne). Une fois l’ensemble des lots commercialisés, et si l’opération s’avère positive, vous pouvez récupérer une partie des plus-values dans le cas d’un investissement en actions, ou votre capital de départ avec les intérêts dans le cas d’un investissement en obligations. En cas de faillite, vous perdez tout ou partie de votre capital investi mais vous n’aurez pas à payer plus que votre investissement de départ.

Les bonnes pratiques pour investir avec le crowdfunding immobilierLogo crowdfunding

  • Choisissez uniquement une plate-forme disposant du label « Plate-forme de financement participatif régulée par les autorités françaises », qui vous garantit sa conformité avec la législation française.
  • Pensez à consulter les informations concernant le promoteur, qui doivent être indiquées sur le site de la plate-forme : expérience et réalisations, types de bâtiments réalisés, secteur géographique du projet, détails sur le financement et les parties prenantes (fonds propres du promoteur, emprunt bancaire, investissements des épargnants, etc.), atouts et risques, commercialisation prévue, etc. La plate-forme doit également vous fournir un suivi régulier de l’avancement du projet.
  • Pour sécuriser votre investissement, préférez les projets situés dans une zone géographique où le marché immobilier est dynamique.
  • Renseignez-vous sur le montage financier du projet. En effet, en fonction du montage choisi, les gains et les risques diffèrent. Si vous ne le comprenez pas, n’y investissez pas.
  • Qui dit rendement élevé implique un risque également élevé : faillite des sous-traitants, retards de construction, aléas liés au terrain ou aux matériaux, logements qui ne se vendent pas, etc. Tous ces risques sont susceptibles d’entraîner des coûts supplémentaires, réduisant alors la rentabilité de l’investissement et repoussant la date de réception des bénéfices. Cela peut aller jusqu’à la perte de tout ou partie du capital investi.
  • Enfin, diversifiez vos placements et choisissez les projets immobiliers correspondant à vos moyens.

> Revenir au dossier Crowdfunding

Le crowdfunding par souscription de titres

Crowdfunding : ce qu'il faut retenir

Vidéo :
comprendre le crowdfunding

Pour aller plus loin :
Crowdfunding en titres Investir dans le financement participatif Vidéo que faut-il savoir sur le financement participatif

Haut de page

Mentions légales :
Responsable de la publication : Le Directeur de la Direction de la communication de l'AMF
Contact : Direction de la communication, Autorité des marchés financiers - 17, place de la Bourse - 75082 Paris Cedex 02