Imprimer

Télécharger

Vidéos & outils Vidéos

Avant de souscrire : bien connaitre son horizon de placement

Publié le 7 février 2014

Bien investir, c’est d’abord connaître son horizon de placement. La durée du placement doit-elle être de 1 an, 5 ans, 10 ans... ? Selon la durée envisagée, les solutions de placements varient ...

A chaque projet d’épargne son horizon de placement

Avant de placer son argent, chaque épargnant doit s’efforcer de bien définir son projet. Pour cela, il est nécessaire de déterminer son horizon de placement.

S’agit-il par exemple de constituer un capital pour des travaux dans 5 ans ? Ou s’agit-il de préparer financièrement sa retraite qui commencera dans 20 ans ?

Choisir un placement adapté

Avec certains placements, l’épargne reste disponible à tout moment et sans risque. C’est le cas par exemple des livrets d’épargne.

Mais avec d’autres placements, en particulier les solutions d’investissement en Bourse, c’est différent : la durée recommandée est de plusieurs années. Cette durée est celle qui permet en principe de profiter du potentiel de rendement de l’investissement ou d’avantages fiscaux.

Pour bien investir, l’épargnant doit donc s’assurer que la durée recommandée du placement envisagé correspond bien à l’horizon de son projet.

Pour tout savoir sur l’horizon de placement, visionnez ci-dessous la vidéo préparée par le site de La Finance Pour Tous.
 


Il faut absolument définir au départ, l’horizon de votre placement, c'est‐à‐dire le moment auquel vous en aurez besoin, on parle de court, moyen et long terme. Et ça dépend évidemment de la raison pour laquelle vous mettez de l’argent de côté.
Le court terme
Prenons quelques exemples. Si on épargne en cas de coup dur, on considère qu’il s’agit d’un placement à court terme, même si le pépin n’arrive pas tout de suite. Dans ce cas, il est recommandé de placer son argent sur des produits d’épargne « liquides » c'est‐à‐dire disponibles immédiatement. Cela peut être, entre autres, le livret A que tout le monde connaît, mais aussi un livret de développement durable, ou bien un OPCVM monétaire.
Mais si ces placements sont disponibles immédiatement, leur rendement n’est souvent pas très élevé, juste un peu plus que l’inflation.
Le moyen terme
A moyen terme, on peut envisager une épargne en vue d’un achat important, un logement, par exemple. Cette épargne se constitue en général sur 3 à 8 ans, par exemple sous forme de livrets d’épargne logement ou d’obligations.
Plus la durée de votre engagement est longue, plus les intérêts que vous toucherez sont élevés.
En contrepartie, si vous voulez récupérer votre argent en cours de route, vous serez pénalisé.
Le long terme
Dernier cas de figure, Richard, si vous épargnez pour vous constituer un capital permettant d’augmenter vos revenus à votre retraite, il est préférable de faire un placement à long terme, par exemple en actions. Cependant, le rendement n’est pas garanti.
En effet, il faut prendre en compte la variation du prix des actions. Or ces variations peuvent être importantes en fonction des performances des entreprises ou de l’économie en général. On peut donc gagner ou perdre beaucoup. Toutefois, sur de longues durées, ces hauts et ces bas s’équilibrent et le rendement moyen annuel est généralement plus élevé sur le long terme avec un placement en actions qu’avec un livret.

Vidéos "Tout bien compté" conçues par La Finance pour tous
La série de vidéos "Tout bien compté" a été conçue par notre partenaire La Finance Pour Tous pour vous permettre, en quelques minutes, de comprendre et de retenir l'essentiel sur les sujets des finances personnelles.
 

Haut de page

Mentions légales :
Responsable de la publication : Le Directeur de la Direction de la communication de l'AMF
Contact : Direction de la communication, Autorité des marchés financiers - 17, place de la Bourse - 75082 Paris Cedex 02