Merci de désactiver le bloqueurs de pub pour visualiser cette vidéo.

Conseillers en investissements participatifs (CIP) : chiffres clés 2021

L'AMF publie les chiffres clés annuels sur le crowdfunding concernant les conseillers en investissements participatifs (CIP) et les prestataires de services d’investissement (PSI). Ce document contient des informations sur le marché des CIP en 2021.

Les montants collectés et le nombre d’immatriculations

Dans un contexte marqué par un important niveau d’épargne, en partie dû aux conséquences de la crise sanitaire, le secteur du crowdfunding a connu une croissance record. Les volumes collectés ont ainsi progressé de 95% en 2021 par rapport à 2020. Le nombre de projets financés reste quasi stable à 2.024 projets en 2021. Par ailleurs, le nombre d’immatriculations reste quasi stable avec 64 acteurs du crowdfunding en 2021 (contre 61 en 2020), dont 61 CIP et 3 PSI. A noter, depuis l’entrée en vigueur du règlement (UE) 2020/1503 du parlement européen, le 10 novembre 2021, il n'est plus possible de s'immatriculer en tant que CIP. Désormais seuls les prestataires de services de financement participatif (« PSFP ») sont habilités à exercer les services de financement participatif entrant dans le champ du règlement.

Les financements de projets en augmentation de 64%

En 2021, les plateformes ont financé 2.024 projets en 2021 contre 1.231 projets en 2020, soit une hausse de 64%. Le montant total des projets ainsi financés s’élève à 1,48 milliard d’euros en 2021 contre 765,9 millions d’euros en 2020, soit une hausse de 95%. Le nombre d’investisseurs a augmenté de 35% par rapport à 2020. De plus, le taux de conversion est en progression par rapport à 2020 passant de 25% à 33%. Ce taux de conversion détermine la part d’investisseurs réels sur les plateformes de crowdfunding par rapport au nombre total d’inscrits. Les particuliers sont la clientèle principale des plateformes de crowdfunding, représentant 95% de la collecte. En 2021, le montant des projets remboursés a atteint 671,5 millions d’euros contre 398,2 millions d’euros en 2020 d’euros.

Une majorité d’émissions obligataires

Les émissions obligataires sont largement majoritaires par rapport aux investissements en capital avec 83% du total des fonds levés par les plateformes. Par ailleurs, l’encours collecté en actions ordinaires représente 8% en 2021. Le solde étant notamment constitué par les obligations convertibles (6%), les actions de préférence (2%) et les minibons (1%).

L’immobilier reste le secteur prédominant

Suivant la même tendance qu’en 2020, le secteur de l’immobilier représente le secteur économique le plus financé dans les offres du crowdfunding. Sa part s’élève à 71% du total des financements collectés en 2021 contre 72% en 2020. Ensuite, les projets ayant pour but d’apporter une contribution environnementale constituent le second secteur d’activité avec 15% des collectes.

Zoom sur la source des données utilisées

Chaque année, les CIP et les PSI ayant une activité de financement participatif remplissent et adressent à l’AMF une fiche de renseignements annuels sur leurs activités, leur organisation et leur situation financière. À partir de ces données, les services de l’AMF ont ainsi dressé les constats détaillés dans le document « Chiffres clés 2021 » publié ce jour.

Les risques liés à l’investissement participatif

L’AMF rappelle aux investisseurs que l’investissement participatif comporte des risques de perte en capital et des risques de liquidité qu’il est nécessaire d’apprécier avant toute souscription. Par ailleurs, la hausse des taux d’intérêt sur la période actuelle, de même que l’inflation, peuvent avoir un impact négatif sur le taux de rendement réel d’un investissement financier.