Merci de désactiver le bloqueurs de pub pour visualiser cette vidéo.
L’AMF et l’ACPR organisent la seconde édition du Forum Fintech lundi 11 octobre 2021

L’AMF et l’ACPR organisent la seconde édition du Forum Fintech lundi 11 octobre 2021

Dans le cadre de la French Fintech Week, l’Autorité des marchés financiers (AMF) et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) réunissent les acteurs de l’écosystème innovant de la finance pour échanger sur les grands enjeux réglementaires du secteur.

Créé en 2016 à l’initiative de l’AMF et de l’ACPR, le Forum Fintech est une instance de veille, de dialogue et de propositions, destinée à mieux appréhender les questions posées par le développement des Fintech, tant en termes d’opportunités que de risques. Les deux autorités organisent pour la seconde année consécutive une journée de débats et d’ateliers pratiques ouverte aux professionnels du secteur. La matinée, ouverte à la presse, sera introduite par François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France et président de l’ACPR, et Robert Ophèle, le président de l’AMF, ainsi qu’une allocution du secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des communications électroniques, Cédric O.

 

Focus sur les crypto-actifs, le risque cyber, la LCB-FT et les parcours digitaux

La première table ronde sera consacrée aux « crypto-actifs au défi de la régulation européenne » et réunira la députée européenne Eva Kaili, la présidente l’ADAN Faustine Fleuret, le fondateur et Pdg d’Exaion Fatih Balyeli et le secrétaire général adjoint de l’AMF en charge de la régulation et des affaires internationales Jérôme Reboul. La seconde table ronde abordera le thème « cloud et cybersécurité, nouvelles priorités réglementaires », avec des experts de l’ANSSI, de l’ACPR, du projet Gaia-X et de Wavestone.

L’après-midi, réservé aux professionnels, commencera par une présentation des points d’attention de l’AMF et de l’ACPR en matière de protection de la clientèle dans les parcours digitaux. Des ateliers thématiques animés par les deux autorités, sur le risque cyber, la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, les services de paiement ou encore l’intelligence artificielle.