Merci de désactiver le bloqueurs de pub pour visualiser cette vidéo.

Investir en limitant son empreinte environnementale

Vos placements financiers peuvent avoir des effets négatifs sur la planète. Chacun peut aussi participer à la transition écologique via ses investissements. Que faut-il savoir si vous souhaitez investir tout en respectant des objectifs environnementaux ? Nos explications.

Lorsque l'on souhaite limiter son empreinte écologique/environnementale, le premier réflexe n'est pas forcément de penser à son portefeuille de placements financiers. Pourtant, tous les investissements ont un impact environnemental !

Comment mes placements peuvent-ils contribuer au réchauffement climatique ?

Investir dans des placements financiers, c'est soutenir l'activité des entreprises dans lesquelles votre argent est investi. Indirectement, vous contribuez donc à l'impact, positif ou négatif, de l'activité de ces sociétés sur l'environnement. Autrement dit, votre bilan carbone personnel dépend aussi de vos choix d'épargne : plus vous investissez dans des secteurs (énergies fossiles par exemple) ou entreprises polluants (entreprise de construction qui ne réduit pas l'impact climatique et environnemental de ses activités, etc.), plus votre impact négatif sur l'environnement sera important.

En tant qu'investisseur, vous pouvez favoriser la transition écologique en privilégiant l'investissement dans des sociétés qui vont y participer, du fait même de leur activité (énergies renouvelables, véhicules électriques, etc.) ou bien parce qu'elles mettent en œuvre des engagements pour rendre leurs activités plus vertes, par exemple une entreprise de transport qui va électrifier sa flotte de véhicules et porter une attention particulière à leur entretien.

Illustration limiter son empreinte écologique

Pourquoi prendre en compte l'impact environnemental de son portefeuille ?

Pour accorder son portefeuille à ses objectifs environnementaux

Si la protection de l'environnement est importante pour vous, il est possible de faire en sorte que votre portefeuille respecte certaines exigences.

Les placements collectifs, comme les fonds ISR (investissement socialement responsable) par exemple, présentent une performance en général comparable à celle des fonds « classiques ». Vous pouvez aussi investir en sélectionnant directement les actions de sociétés cotées en bourse qui poursuivent des objectifs environnementaux en accord avec vos valeurs.

Pour prendre en compte le risque climatique

Les entreprises les plus polluantes risquent de voir leur activité limitée ou évoluer de façon contrainte dans les prochaines années, sous la pression de la réglementation (par exemple : la fin de la commercialisation des véhicules thermiques neufs en Europe à partir du 1er janvier 2035) ou encore du fait du renchérissement de certaines matières premières.

En diversifiant vos investissements vers des activités plus durables, vous limitez le risque de voir votre portefeuille perdre de la valeur sous l'effet du dérèglement climatique, mais aussi des conséquences de la lutte contre ce changement.

Comment évaluer le caractère durable de son portefeuille ?

S'informer sur la prise en compte des critères « extra-financiers »

L'activité de chaque acteur économique (par exemple : une société cotée dont vous détenez des actions) peut être évaluée en prenant en compte des critères qui ne sont pas financiers mais environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Les sociétés cotées publient une déclaration de performance extra-financière dans laquelle vous trouverez de nombreuses informations sur leur impact dans ces domaines et leurs objectifs, au regard de ces 3 critères.

Si vous investissez dans des placements collectifs qui annoncent prendre en compte ces critères, lisez attentivement la documentation du placement : notamment le document d'informations clés (DIC ou DICI) ou le prospectus qui apporte plus de détails sur ces aspects, et le rapport extra-financier de la société de gestion. Ces documents fournissent des explications sur la prise en compte des critères ESG.

S'informer sur les labels de finance durable

Si certains de vos placements bénéficient d'un label, vous pouvez consulter les critères qu'ils doivent satisfaire pour les obtenir. Pour les placements durables, vous retrouverez généralement deux labels : le label ISR et le label Greenfin. Leurs critères d'attribution sont différents, vérifiez donc qu'ils correspondent bien à vos souhaits.

Par ailleurs, les mentions « Article 8 » et « Article 9 » utilisées dans la documentation de certains placements collectifs ne sont pas des labels. Il s'agit d'une catégorisation de produits financiers d'un règlement européen (SFDR) : ce ne sont pas des gages du caractère durable des investissements effectués par ces produits.