Merci de désactiver le bloqueurs de pub pour visualiser cette vidéo.

Photos & bios

Trombinoscope

Jean-Claude Hassan

Ancien élève de l’École Normale supérieure (rue d’Ulm), diplômé d’études approfondies de mathématiques, agrégé des sciences économiques et sociales, diplômé de l’Institut d’études politiques (IEP) de Paris, Jean-Claude Hassan est affecté au Conseil d’État en 1981 à sa sortie de l’ENA (promotion Droits de l'Homme). En 1984, il devient conseiller technique au cabinet du ministre des Affaires sociales et de la solidarité nationale. Il intègre la banque Stern en 1986, d’abord comme directeur général adjoint, puis comme directeur général jusqu’en 1992. Il est directeur général de la banque Worms de 1992 à 1994 avant de regagner la section sociale du Conseil d'Etat.

En 2000, il entre au cabinet du ministre de l'Économie, des Finances et de l'Industrie en tant que conseiller spécial pour l'euro. Il est conseiller d’État depuis 2005 (membre de la section du contentieux et de la section des travaux publics). Jean-Claude Hassan a été membre de la Commission des sanctions de l'Autorité des marchés financiers de 2008 à 2013.

Jean-Claude Hassan est membre du Collège de l’AMF depuis décembre 2013, désigné par le vice-président du Conseil d’Etat.

Il est également membre du Collège de l’Autorité des normes comptables depuis janvier 2014.

Benoît de Juvigny

Diplômé d’HEC et de l’Institut d'études politiques de Paris (IEP), Benoît de Juvigny est affecté à l’Inspection des Finances dès sa sortie de l’ENA en 1984 (promotion Louise Michel). Après différents postes au sein du Ministère des Finances, il rejoint le Groupe Crédit Lyonnais où il occupe différents postes dédiés au Corporate banking puis aux fusions-acquisitions à Paris et à Bruxelles.

Benoît de Juvigny intègre ensuite la Banque Hervet puis le Groupe HSBC-CCF où il est responsable de la stratégie avant d’être nommé Administrateur-Directeur de la Banque Dewaay à Bruxelles, banque privée et de gestion d’actifs au sein du Groupe HSBC. En octobre 2004, il rejoint l’Autorité des marchés financiers en tant que Chef du service des Prestataires et des produits d’épargne et est nommé, à compter d'août 2006, Secrétaire général adjoint en charge de la Direction des Emetteurs de l’Autorité des marchés financiers. En novembre 2012, il devient Secrétaire général de l’AMF.

Jérôme Reboul

Jérôme Reboul a démarré sa carrière en juin 2007 au Ministère de l’Équipement en qualité de chargé de mission au sein de la Direction de l’Urbanisme et de l’Habitat, puis en juillet 2008, en tant que chargé d’affaires au sein de l’Agence des participations de l’État.

Il rejoint en août 2010 la Direction du Trésor, tout d’abord en qualité d’adjoint au chef du Bureau des affaires bancaires, en charge des dossiers de régulation bancaire nationale et internationale, avant de prendre en mai 2013 la direction du Bureau Épargne et marchés financiers, puis celle du Bureau Financement du logement et des activités d’intérêt général.

En juin 2016, il est nommé directeur adjoint de la direction Participation, services et finances au sein de l’Agence des participations de l’État. Et depuis août 2017, il occupe le poste de sous-directeur en charge des banques au sein de la Direction du Trésor.

Jérôme Reboul est ingénieur en chef des ponts, des eaux et des forêts, ancien élève de l’École normale supérieure de la rue d’Ulm, titulaire d’une thèse en économie obtenue à l’Université de Toulouse et d’un Mastère d’affaires publiques de l’École nationale des Ponts et Chaussées.

Il a rejoint l'AMF en juillet 2021.

Astrid Milsan

Diplômée de l’ENA, de l’IEP de Paris et titulaire d'une maîtrise en droit public de l'Université Paris II, Astrid Milsan est première conseillère du corps des magistrats des tribunaux administratifs et cours administratives d'appel. Elle débute sa carrière en 1996 en tant que Rapporteur au tribunal administratif de Versailles puis, de 1998 à 2003, occupe plusieurs fonctions à Londres où elle est successivement responsable de financements de projets à la Bankgesellschaft Berlin AG, puis chargée de fusions-acquisitions chez HSBC.

En 2003, elle intègre le Ministère de l'économie et des finances, au pôle Finance de l'Agence des participations de l’Etat (APE), en charge de l'ingénierie juridique et financière des opérations de marché de l'Etat. Entre 2006, elle fait son entrée au Trésor où durant trois ans, elle est chef de bureau et secrétaire générale du Comité interministériel de restructuration industrielle puis sous-directrice du financement des entreprises et des marchés financiers. Dans le même temps, elle est commissaire du Gouvernement suppléante au Collège de l'AMF. En 2009, elle rejoint de nouveau l’APE : après un poste de sous-directrice du secteur « Energie » puis « Défense et service », elle est nommée directrice générale adjointe en 2013. En 2015, elle devient secrétaire générale, déléguée aux ressources humaines, de la Direction générale du Trésor. En janvier 2019, elle devient secrétaire général adjointe de l'AMF, en charge de la Direction des émetteurs et de la Direction des affaires comptables.

Philippe Sourlas

Diplômé de l’Ecole polytechnique, de l’Ecole nationale de la statistique et de l’administration économique, Philippe Sourlas est également titulaire d’un Master en analyse et politique économique de l’Ecole d’économie de Paris et d’une licence en droit de l’Université Paris I - La Sorbonne.

Il a démarré sa carrière à l’Inspection générale des finances en 2006, avant d’intégrer en 2008 l’Autorité de contrôle des assurances et des mutuelles (ACAM), devenue l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR). Il y occupera successivement les fonctions d’expert international et de contrôleur, d’adjoint au chef de brigade puis de chef d’une brigade de contrôle assurance entre 2011 et 2013. Puis il prendra la responsabilité de l’un des services de contrôle des banques de l’ACPR en 2014. Philippe Sourlas rejoint l’AMF, le 25 Juillet 2016, en tant que directeur adjoint à la Direction de la gestion d’actifs, puis devient secrétaire général adjoint en janvier 2019.

Sophie Baranger

Diplômée de l’École supérieure de commerce et d’administration des entreprises (ESCAE) d’Amiens, titulaire du certificat de management général avancé d’HEC et du diplôme d’expertise comptable, Sophie Baranger, a rejoint la Commission des opérations de bourse en novembre 2000, en tant qu’adjoint du chef de service des affaires comptables, après 9 années passées chez Pricewaterhouse-Coopers sur des fonctions d’audit puis de doctrine comptable. En novembre 2006, elle a été nommée directrice des affaires comptables de l’Autorité des marchés financiers, puis le 1er janvier 2011, directrice de la Direction des enquêtes et de la surveillance des marchés. En avril 2011, elle prend la tête de la direction des enquêtes et des contrôles de l’AMF.

Philippe Guillot

Philippe Guillot, licencié en droit privé de l’Université de Paris XI, a démarré sa carrière dans la finance en 1987 chez DKL James Capel (aujourd’hui HSBC) où il a occupé différentes fonctions sur les marchés. En 1991, il intègre Enskilda Securities en tant que market maker, à Paris puis à Londres. En 1998, il rejoint Crédit Agricole Cheuvreux à Paris, pour prendre la responsabilité de l’activité "facilitation", avant de devenir Directeur du trading en 2006 et de l’exécution pour l’ensemble du groupe, à Paris puis à Londres. Durant toutes ces années, Philippe participe activement à de nombreux groupes de travail et instances de Place sur les problématiques MIF à Paris. Il était membre du Securities Trading Committee de l’AFME (Association For Financial Market in Europe), et représentait Cheuvreux auprès des Marchés réglementés et des MTF (Multilateral Trade Facilities). Il a rejoint l’AMF en mars 2012.

Maxence Delorme

Magistrat et titulaire du DEA droit pénal et politique criminelle en Europe de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Maxence Delorme débute sa carrière en 2004 comme juge d’instruction à sa sortie de l’ENM. En 2007, il rejoint le bureau du droit économique et financier de la direction des affaires criminelles et des grâces du ministère de la Justice, où il est en charge notamment du droit pénal financier et boursier.

Chef du bureau du droit pénal et de la protection juridique à la direction des affaires juridiques de Bercy à compter de 2009, il est conseiller juridique au cabinet du ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie de 2010 à 2012. A cette date, il devient sous-directeur des affaires juridiques de l’environnement et de l’urbanisme à la direction des affaires juridiques des ministères de l’Ecologie et du Logement.

De 2016 à 2018, il est vice-procureur, chef du pôle économique et financier au parquet du tribunal de grande instance de Nanterre.

Il rejoint l’AMF en septembre 2018 en tant que Directeur de l’instruction et du contentieux des sanctions et conseiller auprès de la présidente de la Commission des sanctions. Il intègre le Comité exécutif en novembre 2020. 

François Guillemot

François Guillemot, diplômé de l’École centrale de Paris, a débuté sa carrière en 1989, chez SUN/ORACLE en tant que responsable système et réseau. Entre 1995 et 2001, il exerce des fonctions de responsable technique, directeur des partenariats, directeur d'agence ou de business unit au sein d'entreprises de service industriel, de services informatiques ou d'un opérateur internet. En 2001, il rejoint la société ATOS en tant que directeur des secteurs industrie et distribution, puis énergie, utilities oil and gas, et enfin en tant que directeur de la région Rhône Alpes. En 2007, il prend les fonctions de directeur général du GIE informatique d’APICIL/IRCEM, groupes de protection sociale. En 2009, il poursuit sa carrière au sein de GROUPAMA comme responsable IARD, directeur des back offices métiers, puis directeur des études et développements au sein du GIE national. En 2016, il devient directeur général adjoint de MUTEX, Groupe VYV (assurance prévoyance, vie et épargne retraite) en charge de la transformation, de la DRH, de la DSI et des opérations, où il pilote plusieurs projets de transformation (poste de travail, IT, RH, etc.) ou encore la structuration des stratégies data et digitale.

Claire Castanet

Claire Castanet est diplômée de l’ESCP Europe et titulaire d’un DEA en sciences de gestion de l’université Paris-Saclay. Après diverses expériences dans les domaines du marketing direct, des services informatiques et du consulting, elle rejoint le cabinet de recrutement spécialisé dans le secteur bancaire et financier : Vendôme Associés. Elle intervient sur des missions de recrutement pour la banque de détail et la banque de financement et d’investissement. En 1991, elle devient Associée et développe l’activité Titres, Risques, Conformité et Systèmes d’information. En juillet 2002, elle intègre la Commission des Opérations de Bourse (COB), devenue, un an plus tard, l’Autorité des marchés financiers (AMF). Elle intervient tout d’abord sur des fonctions de développement RH puis, en juillet 2008, est nommée Directrice des ressources humaines.  Elle est directrice des relations avec les épargnants depuis octobre 2015

Charlotte Garnier-Peugeot

Charlotte Garnier-Peugeot, diplômée du CELSA, a démarré sa carrière en 1992 dans l’agence de communication interne Sun Expansion. En 1994, elle crée l’agence de communication institutionnelle Fortiter avec laquelle elle accompagnera de nombreux clients principalement industriels et financiers. Après une mission au sein de l’agence BBDO Corporate, elle occupe de 1999 à 2002 la fonction de directrice adjointe de la communication au Crédit commercial de France (CCF) devenu HSBC France. Charlotte Garnier-Peugeot est ensuite nommée directrice Marketing et Communication de La Compagnie Financière Edmond de Rothschild France en 2002, puis directrice Communication Corporate du Groupe de 2007 à 2011 et directrice Communication et Marketing du Groupe et membre du Comité exécutif de 2012 à 2017.

En parallèle de sa carrière professionnelle, de 1997 à 2000, elle enseigne la communication institutionnelle au CELSA. De 2011 à 2017, elle est également membre indépendant du conseil de surveillance de l’entreprise industrielle SAFT, rachetée en 2016 par le groupe Total.