Vous utilisez un bloqueur de publicité qui bloque nos vidéos. Veuillez le désactiver pour pouvoir lire les vidéos du site.

Par ordonnance du 8 février 2011, le Magistrat délégué par le Premier Président de la Cour d'appel de Paris a déclaré irrecevable le recours formé par la société W et M. G contre l'ordonnance rendue le 8 septembre 2005 par le Juge des libertés et de la détention du Tribunal de grande instance de Paris autorisant une visite domiciliaire dans les locaux et dépendances de la société W.

Cour d'appel Décision de sanction concernée par le recours SAN-2008-12 - Décision de la Commission des sanctions du 28 février 2008 à l'égard des sociétés X, Y, Z, W et de MM. A, B, C, D E, F, G, H 0 Approbateur(s) à notifier R1CA-SI-APPROBATEUR Titre long Recours formé par la société W et M. G devant la Cour d'appel de Paris contre l'ordonnance rendue le 8 septembre 2005 par le Juge des libertés et de la détention du Tribunal de Grande Instance de Paris